Faire une recherche :  

24/8/17 L'heure de la reprise
AL Coataudon foot. L'heure de la reprise

http://www.letelegramme.fr/images/2017/08/23/les-seniors-et-u19-a-l-entrainement-sur-le-synthetique-de_3573197.jpg
 Les seniors et U19 à l'entraînement sur le synthétique de Kerlaurent.
 
Les footballeurs seniors et U19 de l'Amicale laïque de Coataudon ont repris le chemin de l'entraînement sous la responsabilité de Stéphane Floch et à raison de trois séances par semaine avec quelques matches amicaux au programme. « L'effectif a un peu bougé avec une quinzaine d'arrivées pour une dizaine de départs et arrêts. Les objectifs pour les quatre équipes seniors qui évolueront de la D1 à la D4 de district, seront de figurer le mieux possible dans leur championnat respectif et pour les U19, de se maintenir au niveau de Division 1 élite », explique Luc Tréguer, président du club.

Les seniors A, entraînés par Tarik Iliou qui entame sa troisième année au club, sont rentrés dans le vif du sujet dimanche dernier en recevant le stade landernéen en coupe de France à Kerlaurent. Ils ont perdu cinq à un.


 

 


 

 
23/5/17 La saison des U15 de l'AL Coataudon
Le Télégramme, l'info vous suit partout


 

 


 

 
14/3/17 AG 2017 de la Fédération Française de Football

Foot : un candidat à la FFF défend le foot "d'en bas"

Le président de l'AL Coataudon (29) est présent sur une liste pour défendre les "petits clubs" confrontés au manque de moyens, notamment

 


 


 

 


 

 
11/3/17 Guipavas : Une parenthèse football pour des mineurs réfugiés
Le Télégramme, l'info vous suit partout
 
 

Le foot est universel. Pour preuve, des jeunes migrants ont pu taper dans le ballon, hier après-midi, au stade de Kerlaurent à Guipavas, avec des bénévoles du réseau d'aide aux migrants.

Même pas cinq minutes de jeu, et déjà un premier but sur penalty suite à un tacle un peu trop viril dans la surface de réparation. Ça démarre fort sur le terrain synthétique de Kerlaurent. « Eh les gars, ce n'est pas la Coupe du monde, c'est un match pour se faire plaisir », avait pourtant pris soin de rappeler Luc Tréguer, le président du club de l'AL Coataudon, autoproclamé arbitre de cette rencontre de foot à sept.

Esprit de fraternité

Car ce vendredi, le score importe finalement peu, bien moins en tout cas que l'esprit de fraternité qui a tôt fait de se transmettre d'une nationalité à l'autre, presque aussi vite que le ballon. Dans les deux équipes, les jeunes migrants sont mélangés avec des bénévoles du réseau du pays de Brest « pour l'accueil des migrants dans la dignité ». Autour du cuir, la barrière de la langue s'estompe, quand le petit ailier albanais adresse une passe décisive à son attaquant malien.
 
Grande première à Brest, cette initiative a spontanément réuni le club de l'AL Coataudon, la municipalité (à qui appartient le terrain), représentée par Gildas Roué, et les bénévoles des associations comme Utopia 56. Ils s'appellent Ibrahima, Sylvan, Rudy, Michel... et sont arrivés du Congo, de Guinée, du Mali, de Côte d'Ivoire ou encore d'Albanie. Tous ont franchi les frontières de façon illégale, à l'image de Sissé, jeune Ivoirien de 15 ans, qui est passé par l'Italie, la Suisse, puis Paris et enfin Brest, d'où il est descendu du train à Noël dernier.

Le foot, un espoir

Tous espèrent obtenir un titre de séjour, mais cette partie-là est autrement plus difficile à gagner. Beaucoup sont suspectés d'être majeurs. Dans l'attente du résultat des tests osseux, leur situation reste donc précaire même s'ils sont logés, nourris, blanchis, grâce à la mobilisation militante. Certains rêvent de percer dans le foot sur le vieux continent. Mais sans papiers, impossible d'obtenir une licence dans un club local. Les superviseurs du Stade brestois devront encore patienter.
 
Un match fraternel entre deux équipes à sept où s'entremêlaient des mineurs étrangers et des bénévoles du réseau du pays de Brest pour l'accueil des migrants dans la dignité. Les images de Jean-Luc Padellec. Plus d'infos sur www.letelegramme.fr

Chrystel, de l'antenne brestoise d'Utopia 56, explique comment cette animation a pu être mise en place, grâce à une belle chaîne de solidarité incluant la municipalité et le club de football de l'AL Coataudon.

Migrants. La belle parenthèse foot des mineurs isolés étrangers
 


 

 


 

 
10/1/17 Convention Stade Brestois 29 et Amicale Laïque de Coataudon

Sept clubs locaux s'associent au Stade Brestois 29


Déjà partenaire avec des clubs tels que le Stade Plabennecois, le Plouzané FC et le SC Morlaix, le Stade Brestois 29 continue d'agrandir son réseau avec des formations finistériennes. Ce mardi 10 janvier, dans l'espace Madéo, sept clubs locaux, représentés par leur président, sont venus rejoindre la famille du SB29 en signant une convention de partenariat.

Les formations du Landerneau FC, de l'AS Brestoise, de l'AL Coataudon, des Gars du Reun / Guipavas, du Plouvorn AGP, de l'En Avant de St-Renan et du Paotred Dispount / Ergué-Gabéric deviennent des clubs partenaires "associés" au Stade Brestois 29.

L’objectif, à travers cette convention, est de créer des passerelles entre les clubs afin de rapprocher dirigeants, accompagnateurs, joueurs, bénévoles et éducateurs. Les actions iront dans le domaine de l’institutionnel comme de l’évènementiel. Fort d'un centre de formation flambant neuf, la volonté du Stade Brestois 29 de s’inscrire dans un projet d'avenir pour les meilleurs jeunes finistériens.

Denis Le Saint : « Quand j’ai pris la présidence, j’ai demandé à travailler sur le rapprochement des clubs locaux et du Stade Brestois 29. J’ai toujours voulu valoriser l’ascenseur sportif. Quand on voit le nombre de licenciés dans le département, notre bonheur serait de voir les talents locaux évoluer au sein du Stade Brestois 29. Nous voulons développer une relation où tout le monde sera gagnant et écrire une nouvelle page ensemble ».



 

 


 

 
5/12/16 Inauguration du centre d'entrainement à Kerlaurent
Les pros ont leur nouvelle maison ! 


C’est ce lundi qu’était inauguré le nouveau centre d’entraînement du Stade Brestois 29 sur le complexe de Kerlaurent. Les joueurs, qui disposaient déjà de leur propre terrain d’entraînement sur ce site, peuvent depuis la semaine dernière profiter d’un bâtiment flambant neuf de près de 700m2 qui a été livré en un temps record puisque le chantier qui avait débuté début juillet à été livré fin novembre au Stade Brestois 29. Autour de Trecobat, une quinzaine d’entreprises ont collaboré pour faire sortir de terre une structure ultra-moderne et fonctionnelle comprenant notamment un vestiaire en arrondi avec 28 places (90m2), une vaste salle de musculation avec des machines aux couleurs du club (100m2) et une salle de vie très lumineuse dans laquelle les joueurs pourront se détendre ou prendre leurs repas (120m2). D’un coût d’1,3 million d’euros (sans les aménagements intérieurs), ce nouveau centre d’entraînement permet au Stade Brestois de se montrer ambitieux et résolument tourné vers l’avenir.

Denis Le Saint (président du SB29) :
« Un grand merci à tous les acteurs qui ont permis la construction de ce bâtiment : la municipalité de Guipavas, le club de l’AL Coataudon et la société Trecobat qui a été à la hauteur du challenge qu’on lui avait proposé. Cela permet à Brest d’avoir aujourd’hui les moyens normaux de fonctionnement pour aller le plus vite possible le plus haut possible ».

Gurvan Moal (maire de Guipavas) :
« C’est une vraie fierté pour Guipavas. Une vraie fierté de par ces beaux équipements à la hauteur des ambitions du club qui complètent parfaitement ce qui a été fait du côté de Pen Helen mais également parce qu’on avait là l’occasion de ne plus opposer le foot professionnel et le foot amateur. Ces deux aspects ne peuvent exister l’un sans l’autre. Voilà donc un beau projet qui a abouti et est un exemple de cohabitation. Le travail tripartite réalisé a été efficace, rapide et transparent pour déboucher sur une vraie réussite ».

Luc Tréguer (président de l’AL Coataudon football) :
« On a su faire ça en bonne intelligence et dans un esprit de respect mutuel. La cohabitation pros/amateurs me semble également indispensable. Ce que l’on attend, à l’AL Coataudon, au sujet de ce partenariat, c’est que le monde professionnel n’oublie pas que sans les amateurs, il n’y a pas de football. On veut aussi que les pros puissent tirer vers le haut tous les jeunes présents au club. Je me souviens des conditions d’entraînement du Stade Brestois au début de l’été et je vois aujourd’hui tout le chemin qui a été parcouru en si peu de temps. Félicitations au Stade Brestois ! Je n’oublie pas non plus que les artisans de ce qui se fait aujourd’hui à Kerlaurent sont aussi Yvon Kermarec et Jean-François Quéré avec qui on n’a jamais rompu le dialogue ».

Alban Boyé (directeur général de Trecobat) :
« La date de livraison était connue mais pas celle de démarrage, il y avait le volet administratif à régler auparavant. On a livré ce bâtiment en 4 mois, ce qui est un record pour ce type de construction. Avec les équipes du Stade Brestois, on a pensé le bâtiment pour que l’esprit du collectif se ressente partout. Chez Trecobat, partenaire du club depuis très longtemps, on est très fiers de livrer ce centre d’entraînement pour un certain nombre d’années. J’espère que cela contribuera aux performances du Stade Brestois ».


 

 


 

 
Pages :1234567>>